Messages du bord du mercredi 13 avril 2022 (1)

Message de Pierre-Louis Attwell (Vogue avec un Crohn) : « Pour résumer, ça allait, ça allait pas trop mal, ça allait moins bien, ça allait plus du tout, et puis du WD40, et puis la clef de 12, et puis encore un peu de WD40 et un gros tournevis plat et ça allait mieux. Ensuite plus de vent, des vagues mais toujours pas de vent, puis du vent, trop de vent, et nous voilà dans pas beaucoup de vent et un peu de vagues, mais moins de vagues et plus de vent qu'au début. Globalement, ça va plutôt bien si on met en relief ma situation d'avant-dernier un peu isolé à celle de nos camarades sur le toit ou avec la tête en chou-fleur ! Faire du bateau en solitaire, c'est chouette. Maintenant, je me rends compte que j'aime bien ça même si mon co-équipier Maxime et ses blagues nulles me manquent. Nous nous rattraperons sur la Normandy Channel Race. Au moins, en solo on ne se pose pas la question "est-ce-que c'est ma faute ?". C'est sûr, ça l'est ! D'un autre côté, on peut aussi se dire "c'est grâce à moi".

Côté course, pas grand-chose à signaler. Ils vont vite ces bouts ronds dans le vent fort, c'est pénible. Faudra penser à s'en acheter un... un jour ! L'avantage de la pétole, c'est qu'on passe plus de temps en mer et comme on aime tous ça, on devrait tous être contents. J'ai vu pour la première fois un vrai "bébé dauphin". Trop mignon !

Alice ma copine aurait, a priori, caché des sardines en chocolat dans le bateau, mais impossible de mettre la main dessus. Etrange ! J'ai plusieurs suspects dont l'état d'avancement de l'enquête ne me permet pas encore de divulguer les noms. Mais "laissez la police faire son travail, nous reviendrons vers vous dès que nous aurons plus d'informations" (Mais qui a tué Pamela Rose ?). »





Simon Koster (Banque du Léman) : « Faire du près pile sur la route avec la mer de face pendant 100 milles entre l’Occidentale de Sein et le way-point Ouest Gascogne, ce n’était pas le truc le plus inspirant du monde mais bon, il fallait y passer après tout le portant qu’on avait fait avant. J’espérais que ça pourrait être l’option pour dormir enfin tranquille mais ça n’a pas trop marché. Hier soir, je n’étais définitivement pas tout seul dans ma tête. J’ai perdu pas mal de lucidité, faute de sommeil. C’était fou comme j’étais déphasé avec ce qui se passait à bord. J’en étais conscient mais je n’avais aucun moyen de lutter contre. Il fallait juste que j’arrive à dormir. Après quelques siestes, ça va mieux aujourd’hui. Ma tête semble réparée. Il semble que les derniers 150 milles de la course soient les plus compliqués. Ça s’annonce bien mou. Il va falloir être dessus pour ne pas faire trop de bêtises. »


Aurélien Ducroz (Crosscall) : « Je suis à une trentaine de mille de marque Ouest Gascogne, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. En revanche, quand je regarde la suite, je me pose de sérieuses questions quant à la manière de rejoindre les Sables d’Olonne. Le vent est déjà en train de tomber fort. J’ai actuellement 6-7 nœuds mais ensuite je ne vois plus rien plus rien sur les fichiers. Il ne reste plus qu'à espérer que les modèles se trompent. »


Emmanuel Le Roch (Edenred) : « J’ai déchiré mon spi A2. Il a explosé en deux. Bon, en même temps, c’est le spi avec lequel on a fait la Transat Jacques Vabre et il est resté hissé du cap Finisterre jusqu’en Martinique. Il a fait le job, on va dire (rires), mais j’ai eu une bonne heure de galère pour le récupérer. J’ai laissé pas mal d’énergie dans l’histoire encore. J’ai fini le bord pour rejoindre l’Occidentale de Sein sous gennak. J’allais moins vite et je me suis fait remonter par les petits copains. Après, on est remonté au près jusqu’à la bouée virtuelle Ouest Gascogne. J’étais bloqué avec un ris depuis un petit moment car la ralingue était déchirée mais j’ai enfin réussi à la faire passer dans la glissière de grand-voile donc je suis content car j’ai pu être à armes égales avec les autres, sur ce bord là au moins. Le soleil est revenu et c’est plutôt sympa. Là, je suis entouré de plusieurs concurrents, ce qui est sympa aussi, même si ceux de devant sont un peu loin maintenant. Je pense que c’est mort pour les rattraper mais je me bagarre bien avec les petits copains d’à côté. C’est cool ».

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square